Comment numériser ses dessins ?

Dans cet article, je vous explique comment numériser vos dessins, sketchnotes et scribings réalisés sur papier de manière rapide et simple, sans nécessiter des connaissances avancées en logiciels de retouche d’image.

Avant de commencer, je tiens à souligner qu’il existe aujourd’hui des applications qui permettent de retoucher automatiquement vos photos depuis votre smartphone. Elles peuvent “nettoyer le fond blanc” et préparer vos images dans le format de votre choix (PDF, JPG, etc.). Bien que pratiques, ces applications ne garantissent pas toujours un rendu net et professionnel à l’heure où j’écris cet article.

C’est pourquoi je préfère utiliser une méthode différente, que je vais vous expliquer plus en détail ci-dessous. Toutefois, si vous souhaitez tester ces applications, voici une liste non exhaustive :

Bonus : je vous recommande l’application Post-it® indispensable pour les photos de murs de Post-it®. Elle détoure automatiquement les Post-it® de votre photo. Vous pouvez même les réorganiser facilement.

Maintenant, passons aux étapes pour numériser et améliorer vos dessins de manière professionnelle.

Les étapes pour numériser son dessin

Lorsque j’ai du temps et pour un rendu plus “pro”, je privilégie l’usage de ScanScribe puis de Gimp. Voici les 3 étapes simples et rapides à suivre.

Note : Le site originel de ScanScribe a disparu, l’application n’est plus disponible en téléchargement nulle part, sauf ici 🙂

La photo originale ci-dessous a été prise avec un iPhone 6 en prenant soin d’éviter les reflets dus à la lumière naturelle et artificielle de la pièce. Il s’agit d’une prise de note visuelle réalisée lors d’une conférence.

Photo scribing recadrée
 

Note : si vous ne comprenez rien à ce dessin, c’est normal, il vous manque tout le discours oral. Sur un malentendu vous pourriez comprendre quelque chose. Si c’est le cas … bravo ! 

Les participants sont contents, ils ont appris des choses et, avant de quitter la salle, ils prennent quasiment tous une photos souvenirs de ce double tableau blanc. S’ils n’ont pas installé une des applications mentionnées plus haut, la photo ne valorisera pas la réalisation.

Étape 1 : Redimensionner et recadrer la photo

La première étape consiste à redimensionner et recadrer votre photo pour obtenir un résultat optimal. Vous pouvez utiliser des logiciels gratuits tels que IrfanView (allez dans Edit > Crop Selection) ou tout autre logiciel de dessin de base. Après avoir effectué le recadrage, vous devriez obtenir une image comme celle-ci :

Photo scribing recadrée

Pensée visuelle :
le guide pratique pour bien démarrer

Nous avons rassemblé des astuces et des conseils pour vous guider dans votre découverte du vaste monde de la pensée visuelle.
Vérifiez bien votre courrier indésirable 🙂

Étape 2 : Nettoyer l'image

L’objectif de cette étape est de redonner l’éclat du blanc en arrière plan. Pour cela, j’utilise ScanScribe, un outil développé par Parc (mise à jour du 2 avril 2019 : notez que cet outil n’est plus accessible en ligne, l’archive que vous téléchargez est la dernière version que j’ai pu récupérer. Le dernier site qui en parle est ici). Vous devrez au préalable vous assurer que Java est installé sur votre ordinateur. Ensuite décompressez l’archive Zip de Scanscribe et lancez ScanScribe.bat. 

Ne prenez pas peur en voyant l’application qui ressemble à ça :

1. Avant de charger votre image dans l’outil, assurez-vous en allant dans “Options” que “Automatic FG/BG Color Processing on Image Load” est cochée. Ne changez aucun autre paramètre.

2. Chargez votre image recadrée dans ScanScribe et enregistrez-la (“Files/Save As…”). Vous obtenez alors ça :

Impressionnant non ? Oui mais …

  • Les couleurs ont perdu de leur éclat. Les couleurs très pâles peuvent parfois disparaître
  • Il reste des imperfections à gommer tout autour du cadre notamment

C’est pour cela qu’il y a une 3ème étape !

Étape 3 : Donner de l'éclat aux couleurs

Pour améliorer le rendu final, j’utilise GIMP (l’équivalent open-source de Photoshop). Si vous préférez, vous pouvez également essayer Krita qui paraît bien aussi (mais je le connais trop peu).

Dans GIMP, nous allons nous concentrer sur deux outils principaux :

1. Outil gomme (le parallélogramme rose)

Cet outil est utile pour supprimer tous les petits défauts autour de l’image précédente et éventuellement corriger les erreurs d’écriture ou les traits qui dépassent. Cet outil porte bien son nom, il s’utilise comme une gomme.

2. Outil d'éclaircissement et assombrissement

(l’icône noire en bas à droite)

1. Assurez-vous de sélectionner les options “assombrir” puis “tons sombres” (voir ci-dessus).

Personnellement je règle la taille de la brosse à 5000.

2. Ensuite, cliquez une fois sur votre image. Vous devriez constater que les couleurs s’assombrissent et deviennent plus pétillantes.

Je clique généralement 2 fois, voire 3 pour augmenter le contraste. Je vous conseille de ne pas aller au-delà pour éviter de rendre l’image trop contrastée. Et voici le résultat. 

Et voilà ! 2 minutes montre en main pour numériser ses dessins, sans débourser un euro et sans connaissance graphique particulière.

3. Il ne reste plus qu’à exporter l’image (“Fichier/Export as…”) dans votre format préféré (JPG ou PNG) et à la diffuser via email, Instagram, Pinterest, Flikr, réseaux sociaux, etc.

Ce petit tutoriel devrait couvrir 80% des besoins de retouche. Cependant si vous souhaitez approfondir vos compétences, notamment en utilisant Photoshop, je vous recommande cet article

🚀 Prochaine session

4 novembre 2024
 ou dès maintenant avec la formule SOLO

Panier
Retour en haut