La facilitation graphique à Tahiti : pincez-moi je rêve

La facilitation graphique à Tahiti : pincez-moi je rêve

J’ai encore du mal à le réaliser en écrivant ces lignes et pourtant cette expérience a bien eu lieu en octobre 2021. J’ai eu une opportunité comme il s’en présente rarement : effectuer une prestation de facilitation graphique à Tahiti, l’une des 118 îles que compte la Polynésie française.

Après plusieurs mois de confinement, une période morose et incertaine, imaginez ma tête quand j’ai compris qu’une prestation en présentiel était tout à fait envisageable et même préférable pour mon client.

Le client

J’ai été contacté par la DMRA, Direction de la Modernisation et de la Réforme de l’Administration.

Elle a vocation à intervenir sur l’ensemble des services, établissements publics et organismes investis d’une mission de service public relevant du Pays.

Leurs besoins : avoir le bagage minimum en facilitation graphique pour compléter leur boîte à outils de facilitateur.

Leurs objectifs, utiliser la facilitation graphique pour :

  • Organiser des ateliers citoyens
  • Faciliter l’appropriation des outils créés par les collectivités
  • Organiser des séances de travail
  • Élaborer des feuilles de route d’élus
  • Améliorer la cohésion d’équipe
  • Rendre plus accessibles des documents administratifs denses

Pourquoi j'ai aimé réaliser cette formation

C’est l’une des plus belles expériences professionnelles que j’ai pu vivre jusqu’à présent pour plusieurs raisons. Je vous vois venir, non ce n’est pas uniquement pour le soleil et les paysages à couper le souffle :). Ce qui a rendu cette expérience mémorable, c’est avant tout :

  • La posture des apprenants : curieux, motivés, chaleureux et des interactions riches pendant 5 jours
  • Un sponsoring vraiment présent avec un client qui s’est plié en 4 pour organiser cette formation
  • Une ambition de formation élevée qui m’a obligé à aller plus loin sur ma pratique et à poser les formations avancées que j’ai en tête depuis longtemps autour de la technique, du scribing, de la modélisation et des outils numériques (on a plein d’annonces à vous faire en 2022 ! #teaser)
  • Des moyens logistiques alignés avec les enjeux de la formation avec un kit complet de matériel pour chaque participant et un lieu propice à l’expression de sa créativité : la Polynesian Factory !
  • Le charme des fleurs d’hibiscus sur les tables, les senteurs de fleur de tiaré et de frangipanier autour du cou, la poésie de la langue tahitienne et les tatouages

Ajoutez à cela le fait de pouvoir travailler en short et en tongs, sans que ça ne choque le moins du monde, alors là je suis conquis !

En même temps, avec 28° dès 7h du matin, c’est la seule tenue possible.

Facilitation graphique à Tahiti
Je ne vous ai pas menti sur le short et les tongs

Prestation 1 : la journée de l'innovation

La première prestation a eu lieu pendant la journée de l’innovation du 15 octobre 2021. Mon travail consistait à proposer plusieurs ateliers d’1h au grand public et aux agents de l’État, des communes et du Pays. C’est la première fois que je donnais ces ateliers dans un cadre aussi grand public. J’ai accueilli des curieux, des gens qui ont vu de la lumière, des ultra-motivés. Avec le recul, cette diversité d’énergies et de profils est une opportunité rare et d’une richesse d’enseignement incroyable. Voilà quel était le programme :

Atelier : Découverte de la facilitation graphique

Description : Faire passer vos idées, être compris de tous et capter l’attention de votre auditoire tout cela seulement avec un papier et un crayon ? La facilitation graphique est une discipline émergente qui travaille sur la mémorisation visuelle pour faciliter les interactions de groupe, à inclure de toute urgence dans vos pratiques quotidiennes. Venez découvrir dans cet atelier les usages essentiels : le sketchnote, le scribing et la modélisation

Atelier : Le dessin à tout âge, décomplexons-nous pour communiquer avec le visuel

Description : Vous êtes attiré par le visuel, vous avez compris les intérêts que vous pourriez en tirer mais vous ne savez pas dessiner ! Pire que ça, vous êtes totalement complexé, pas question de montrer vos horreurs au reste du monde ! Dans cet atelier, je vous réconcilierai avec le dessin tout en reprenant le plaisir de dessiner.

Atelier : Construire son CV visuel

Description : Réaliser son CV est toujours un exercice complexe, il faut savoir mettre en avant ses qualités et ses expériences tout en anticipant les attentes des recruteurs.

Dans cet atelier, nous verrons comment construire un CV plus visuel pour plus d’impact.

Atelier : Le mindmapping, la pensée visuelle pour tous

Description : Inventé par Tony Buzan au début des années 1980, le mindmapping est une discipline mondialement pratiquée qui trouve des applications dans tous les domaines professionnels ou privés. Si vous avez du mal à structurer votre pensée ou à poser vos idées, le passage par le visuel pourra être d’une aide précieuse. Dans cet atelier, nous verrons ensemble comment le mettre en œuvre.

J’ai donné tous ces ateliers 36h après mon arrivée. Je préfère être transparent, j’ai des souvenirs de coups de fatigue intense en début d’après-midi :-).

©Polynesian_Factory
© Polynesian Factory

Prestation n°2 : 1 semaine de formation à la facilitation graphique

C’est parti pour une semaine de formation intégrale à la facilitation graphique pour des agents de l’administration. Leur point commun ? Ces personnes sont toutes des facilitateurs et facilitatrices de réseaux, de groupes de travail cherchant à revisiter leur façon de communiquer.

Ce qui m’a fait rêver c’est aussi leur lieu d’origine : Tahiti pour la plupart mais aussi Moorea, Raiatea ou Bora-Bora 🙂

Au programme de ces 5 jours de formation :

  • Travailler la technique : pictogrammes, couleurs, personnages, cadres, architecture de page et écriture
  • Enregistrer visuellement une réunion, un atelier, une conférence en scribing
  • Produire ses supports et des synthèses avec la modélisation
  • Basculer en facilitation graphique numérique avec sa tablette

Ce qui m’a surpris

 

J’ai été surpris comme à chaque fois de l’écart qui existe entre ce que les gens veulent faire et peuvent faire (plus de visuels, plus de ludique, plus de légèreté tout en restant sérieux) et l’ « austérité » des modalités de communication de leurs environnements de travail. 

Si les cocotiers sont évidemment plus verts à Tahiti sur bien des aspects, nous avons en commun la nécessité d’enrichir nos communications avec des modalités qui correspondent aux besoins des gens. La facilitation graphique est un des moyens qui y participe.

J’ai aussi été surpris par la grande bienveillance ambiante, vraie, sincère et continue. Cette sérénité est douce et très agréable et permet d’aborder les exercices de manière beaucoup simple, y compris les plus difficiles.

Et bien sûr, je me réjouis à chaque fois des progrès fabuleux des participants qui repartent souvent plus confiants.

Ce que je retiens

 

Je retiens que je dessine des cocotiers comme des bananiers. Jusqu’à présent, je ne m’en rendais pas compte mais à Tahiti ça s’est vu tout de suite 🙂 Je vous ferai un tuto sur la question lors d’un prochain PictoChallenge.

J’ai appris combien les moments d’accueil et d’au revoir sont des moments essentiels qui peuvent être d’une intensité incroyable quand on leur dédie le “bon” temps. J’ai vécu des émotions incroyables.

Ce qui m’a enrichi

 
En préparant mon voyage, j’ai tenté d’anticiper les différences culturelles. Je ne pouvais pas soupçonner toute la richesse de ce que j’ai reçu. La culture tahitienne est nourrie d’histoires et de métaphores.
 
J’ai aussi pris conscience que ma vision du monde reste partielle et biaisée. Par exemple (parmi tant d’autres), la notion d’objectif ou de défi représenté par une montagne avec un sommet enneigé n’a pas de sens en Polynésie Française où la géographie est bien différente. La représentation du monde, vu de l’autre côté de la Terre, n’est aussi pas la même. C’est une invitation à revisiter une partie de ma bibliothèque visuelle et donc à enrichir ma pratique.
 
Enfin, l’omniprésence de la nature, notamment des fleurs (dans les cheveux des femmes ou simplement posées sur les tables), a amené une autre dimension à cette expérience professionnelle hors du commun.
 
Pour finir, je vous laisse découvrir le témoignage de Gladys, l’une des participantes, quelques photos des ateliers et de la semaine de formation.
Panier
Retour haut de page