Manager avec sa personnalité

Parcours Gratuit d'Initiation

PROGRAMME

  • 🔒 Un premier live pour faire connaissance !
  • 🔒 Les modalités pratiques de suivi du cours
  • 🔒 Posez vos questions !
  • 🔒 Un questionnaire pour mieux vous connaître
  • 🔒 Définir et préciser vos objectifs
    • 🔒 La construction de ma réalité
    • Les centres d’énergie : tête, coeur, corps
    • 🔒 Définir mes valeurs personnelles
    • 🔒 L’impact de mes croyances limitantes et aidantes
    • 🔒 Identifier mes messages contraignants
    • 🔒 Appréhender mes émotions
    • 🔒 Live #2
    • 🔒 Manager avec le Host Leadership
    • La responsabilité personnelle
    • 🔒 Le modèle de Tuckman
    • 🔒 Construire une vision
    • 🔒 Partager une vision
    • 🔒 Faciliter un atelier
    • 🔒 Définir un ou plusieurs objectifs
    • 🔒 Clarifier les rôles
    • 🔒 Connaître les besoins de ses collaborateurs
    • Définir un cadre de fonctionnement
    • 🔒 Live #3
    • 🔒 Mieux comprendre les autres avec l’écoute active
    • 🔒 Apprendre à reformuler
    • 🔒 Aider les autres à développer leurs propos
    • 🔒 Définir une stratégie de résolution de problèmes
    • 🔒 Gérer les émotions des autres
    • Les 5 dysfonctionnements d’une équipe
    • 🔒 Live #4
    • 🔒 Les signes de reconnaissance
    • 🔒 Gérer l’amélioration continue
    • 🔒 La boussole de l’aide
    • Bien gérer le temps
    • 🔒 Animer une réunion
    • 🔒 Développer les compétences
    • 🔒 Apprendre à déléguer
    • Live #5

La responsabilité

Dans cette séquence nous allons parler de Responsabilité. En effet, c’est une notion abstraite souvent utilisée que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle. Malgré le fait que l’on nous y exhorte ou que l’on y exhorte les autres, personne ne nous a jamais expliqué comment cela fonctionne ou comment on peut la développer. C’est ce que nous allons voir ensemble avec le Processus de Responsabilité décrit par Christopher Avery.

La Responsabilité est un terme utilisé dans de multiples contextes. Littéralement, il signifie “la capacité à répondre” à une situation. Autrement dit, c’est un Sentiment d’appropriation d’une expérience, de volonté et de capacité à agir de manière efficace.

À la différence de ce que l’on pourrait donc croire, la responsabilité n’est pas un trait de caractère mais un processus mental inné qui opère en chaque être humain de manière prévisible.

Ce processus mental, le Processus de Responsabilité. régule la manière dont nous choisissons d’éviter ou de prendre nos responsabilités. Cela signifie que la responsabilité peut être systématiquement observée, enseignée et pratiquée. N’importe qui peut donc apprendre à la maitriser et aider les autres à la développer.

Lorsque tout va bien, nous avons cette capacité à agir et à prendre des décisions de manière adaptée fort de toutes nos ressources. C’est ce que l’on appelle l’état mental de Responsabilité.

C’est lorsque les choses ne se passent pas comme prévu que l’anxiété prend le dessus : tout devient plus difficile, le doute s’installe et nous rentrons dans un processus enfermant nous empêchant de voir la situation avec clarté. On dit que l’on rentre dans les états mentaux d’adaptation ou de survie.

Le Processus de Responsabilité décrit sur le Poster suivant, met en lumière les liens de cause à effet que nous faisons dans notre tête et nous aide à explorer des pistes pour progresser.

Le processus de responsabilité
Le Processus de Responsabilité selon Christopher Avery

On peut ainsi voir en haut l’état mental de Responsabilité et en dessous, l’ensemble des états mentaux d’adaptation connus à ce jour. Lorsqu’une chose se passe mal nous rentrons dans cette séquence et progressons par les différents états, plus ou moins vite, jusqu’à potentiellement atteindre l’état mental de Responsabilité.

Le Processus de Responsabilité en détails

Dès lors qu’un événement nous irrite, nous rentrons en Accusation. En effet, notre esprit pense que l’autre est fautif et pour que le problème s’en aille, l’autre doit changer et faire quelque chose. Une phrase représentative pourrait être “C’est de ta faute !”, “Tu aurais du y penser plus tôt !”.

Lorsque l’on accepte de dépasser l’accusation, nous rentrons en Justification. Dans ce cas, on croit que la situation est plus forte que nous et l’on trouve des excuses pour expliquer le fait qu’elle est telle qu’elle est et qu’on ne peut rien faire. Une phrase représentative de cet état mental pourrait être “C’est comme ça !” ou encore “C’est arrivé tout seul !” comme le disent parfois les enfants, un bel exemple de “Justification”.

Lorsque l’on accepte de dépasser la Justification, nous rentrons en Culpabilité. Ici, nous réalisons que le problème n’est pas extérieur à nous alors on croît que le problème vient de nous. On commence alors à se taper dessus en pensant que l’on mérite ce que l’on a. C’est une sorte d’état mental d’Accusation mais redirigé sur soi. Une phrase représentative pourrait être “Je suis trop nul”, “Je n’ai pas ce qu’il faut pour être à ce poste”.

Lorsque l’on décide d’arrêter de se taper dessus, on progresse pour aller en Obligation. Dans cet état mental, on fait les choses parce qu’on doit les faire, pas parce qu’on a envie de les faire. On croit d’ailleurs faire preuve de Responsabilité alors que dans le même temps on se sent enfermé et piégé. Une phrase représentative pourrait être par exemple “Je dois aller à cette réunion” ou “Il faut que j’aille voir le chef”.

Lorsque l’on dépasse l’Obligation, on arrive enfin en Responsabilité. Ici, on a transformé le “je le fais parce-que je dois le faire” en “je le fais parce que j’ai choisi de le faire”. C’est un état dans lequel on a confiance en notre capacité à répondre à la situation avec ce que l’on a en nous. On accepte alors de faire face à la situation, peu importe sa difficulté. On accepte d’être acteur plutôt que victime de la situation.

2 états mentaux restent encore à décrire, nous avons la fuite qui est un état dans lequel nous allons lorsque la souffrance de l’oscillation entre la culpabilité et l’obligation devient trop importante à supporter. On pense alors que la meilleure façon de régler notre problème est de ne plus le regarder. On le range dans un placard et on ferme la porte sans se retourner. Une phrase représentative pourrait être “On verra plus tard.”

Le déni est un état pré-supposé dans le modèle. On considère que l’on y était avant d’arriver en Accusation. Il représente le moment où l’on n’avait pas encore conscience du problème. Une phrase représentative pourrait alors être “Mais quel problème ?”

Entraîner et développer sa responsabilité

Pour entraîner et développer notre Responsabilité, Christopher Avery nous propose ce qu’il appelle les 3 clés de la Responsabilité :

  • L’intention : c’est à dire la volonté d’opérer depuis l’état mental de Responsabilité face aux situations que l’on va rencontrer
  • La prise de conscience : pour observer l’état mental dans lequel on est, pour pouvoir plus facilement s’en libérer, au besoin
  • La confrontation : pour apprendre à faire face à la situation et agir de manière appropriée

Quelques remarques importantes :

  • Le processus de responsabilité est beaucoup plus facile à voir chez les autres que chez soi, cependant il ne fonctionne vraiment que lorsque l’on se l’applique à soi.
  • Le processus de responsabilité n’évalue pas l’aspect bon ou mauvais d’une situation, ce qui importe est la manière dont vous la vivez et votre capacité à y répondre.
  • Se voir dans un état d’adaptation n’a rien de mal, cela signifie simplement que l’on est humain et c’est déjà bien. Maintenant, à nous de choisir d’en sortir pour être plus libre.

Exercice : Développer sa prise de conscience

Je vous propose dans cet exercice de développer votre sensibilité aux différents états mentaux du Processus de Responsabilité.

Pour cela, je vous invite à prendre chaque état mental listé ci-dessous et à indiquer à côté quelques phrases/paroles représentatives que vous entendez autour de vous : cela peut être dans le cadre familial, amical ou dans votre contexte professionnel. L’important est que vous ayez un élément de contexte vous permettant de positionner la phrase sur le modèle.

  • Responsabilité
  • Fuite
  • Obligation
  • Culpabilité
  • Justification
  • Accusation
  • Déni

Comment avez-vous trouvé l’exercice ?
– Plutôt simple ? Plutôt difficile ?
– Pour quelles raisons ?

Avez-vous identifié un état dans lequel vous êtes souvent bloqué(e) ?
– Quelle en est la raison à votre avis ?

Panier
Retour haut de page