Qu’est-ce que le parler-dessiner ?

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une méthode que j’utilise souvent dans mes formations : le “parler-dessiner”. Cette technique consiste à raconter une histoire tout en l’illustrant en direct. Je l’ai employée pour la première fois lors d’une conférence TEDx, et depuis, elle est devenue un pilier de ma pratique en facilitation graphique. C’est un outil puissant pour rendre les présentations plus dynamiques, captivantes, mémorables et impactantes.

Un exemple de parler-dessiner

Les avantages du parler-dessiner

Lors de mes conférences (ou pendant mes formations), j’ai observé que le parler-dessiner est une des méthodes de transmission les plus efficaces car : 

Elle stimule l’attention : lorsque je dessine tout en parlant, cela crée une dynamique où les participants voient les concepts prendre forme sous leurs yeux en temps réel. Cette visualisation en direct capte l’attention, suscite la curiosité et l’intérêt, et fait oublier les portables !

Elle encourage la participation : en illustrant des idées en temps réel, je pose souvent des questions ou invite le public à suggérer ce que je pourrais dessiner ensuite. Cela crée un dialogue plutôt qu’un monologue, incitant les participants à contribuer à la discussion.

Elle stimule la mémorisation par la mémoire visuelle : les illustrations servent de rappels visuels des points discutés. Les participants peuvent se référer à ces images lorsqu’ils posent des questions ou font des commentaires, rendant leur participation plus ancrée dans le contenu de la présentation.

Elle facilite une interactivité spontanée : en ajustant le récit et les illustrations en fonction des réactions du public (en formations surtout, rarement en conférence), je crée un environnement où les participants se sentent partie prenante de la création de la session. Cela favorise une atmosphère de co-création qui peut rendre la séance plus personnalisée.

Exemples de parler-dessiner : conférence Agile Grenoble 2022 Crédit photo Xavier Nopre
Conférence “Le monde bouge les compétences aussi” pour la Région Auvergne-Rhônes-Alpes

Comment débuter en "parler-dessiner" ?

Ne sous-estimez pas le temps de préparation

La préparation est essentielle. Personnellement, je commence toujours par sketchnoter mes idées pour organiser mes pensées. Ensuite, je prépare mes interventions en créant des planches que je vais utiliser comme support pendant la présentation. J’ai une phase de test importante

  • Sur les pictogrammes : combien de temps est-ce que je vais passer à les dessiner ? Je vais ainsi évaluer le temps de parole que je vais devoir occuper. Je chronomètre également combien de temps je mets à parler. Est-ce que c’est le même temps ? Est-ce que je n’ai pas une phrase qui est beaucoup plus longue que mon temps de dessin ? Est-ce que je n’ai pas le dessin qui est plus long que mon temps de parole ?
  • Sur les textes : ce sont les mêmes questions qui se posent avec une nuance : la longueur des mots que je vais retenir. Au-delà de 3 syllabes, les mots sont plus « risqués » à écrire correctement. Ils doivent également être correctement placés et soutenir les pictogrammes que je retiens
  • Sur l’architecture de chaque planche : l’organisation des informations doit être logique à la fois dans l’apparition des pictogrammes et des textes et dans le rendu final de la planche. Je reste vigilant à choisir des architectures qui varient d’une planche à l’autre pour éviter la monotonie visuelle. Je veux surprendre !

Simplifier le visuel

Lorsqu’il s’agit de dessiner en parlant, je recommande fortement l’utilisation d’architecture de pages et de pictogrammes simples. Il faut aussi veiller à ralentir son débit de parole. Ces ajustements permettent de synchroniser vos mots avec vos dessins sans surcharger votre auditoire. Chaque visuel est maîtrisé, répété, connu, archi connu, il doit être inscrit dans ma mémoire. Je peux ainsi me dédier à l’histoire que je raconte. 

Un maître mot : organisation

Pour mes propres présentations, je prépare à l’avance tout le matériel nécessaire. J’ai appris qu’avoir des feutres de qualité ouverts et prêts à l’emploi et suffisamment de feuilles est crucial pour éviter les interruptions. Une bonne organisation vous permet de vous concentrer pleinement sur votre récit et vos illustrations. Et comme la loi de Murphy n’est jamais bien loin, je prévois tout en double, on ne sait jamais. Les couacs arrivent, mais le public ne doit se rendre compte de rien.

Maintenir le contact visuel avec le public

En parler-dessiner, le contact visuel est crucial. Je m’assure de faire des va-et-vient entre ma planche et mon public pour maintenir une connexion. Si une erreur se glisse dans mes dessins, je ne m’arrête pas pour m’excuser ou la corriger en direct ; je continue ma narration pour maintenir le flux de la présentation. Si l’erreur est flagrante (par exemple en keynote d’Agilite Tour Bordeaux en 2022…), j’assume la situation et le tourne en auto-dérision. Un trait d’humour, ça passe toujours bien.

D'autres exemples de parler-dessiner

Le monde bouge, les compétences aussi Conférence pour Trajectoire Tourisme/La Région AURA

Comment devenir facilitateur – facilitatrice ? Conférence pour le FDAY 2023

Parler-Dessiner : 8 conseils pour se lancer

Utiliser le parler-dessiner dans vos présentations peut transformer la manière dont vous communiquez vos idées. Cela exige de la pratique, mais croyez-moi, l’impact sur votre public en vaut la peine ! Si vous voulez rendre vos sessions plus interactives et impactantes, je vous encourage vivement à adopter cette méthode que je range dans les usages majeurs de la facilitation graphique. Contactez-moi si vous voulez vous former à cette pratique ou si vous souhaitez que j’intervienne dans votre événement pour une conférence en parler-dessiner !

Se former à la facilitation graphique

Facilitation graphique en ligne

(227 avis)
5/5

💻 Prochaines sessions en ligne :

  • 4 novembre 2024
  • 24 mars 2025

ou dès maintenant avec la formule SOLO

Facilitation graphique en présentiel

(296 avis)
5/5

🗼 Paris (11ème arr. à 10 min. à pied de la gare de Lyon)

  • 18 et 19 novembre 2024
  • 17 et 18 mars 2025

🦁 Lyon (2ème arr. à 20 min en tram de la gare Part-Dieu)

  • 27 et 28 janvier 2025
🦁 LYON (2ème arr. à l'Espace Gailleton)
    27 et 28 janvier 2025
Panier
Retour en haut