L’usage de la facilitation graphique avec un public en situation de handicap

Rendre l'information accessible à tous

Quand on parle d’accessibilité, on pense souvent à l’accessibilité motrice et au fait de rendre accessible des bâtiments. On pense moins spontanément à l’accessibilité de l’information qui est pourtant une question tout aussi fondamentale pour donner les moyens à tous de participer pleinement à la société, d’exercer ses droits citoyens, être autonome, comprendre son environnement et faire des choix.

Comment proposer une information facile à lire et à comprendre ? Comment rendre l’information accessible à tous ?

L’une des solutions est le Facile à lire et à comprendre (FALC). Mise au point en 2009, cette méthode permet de simplifier et rendre accessible tout document en respectant certaines règles (à ce sujet, je vous renvoie au guide disponible sur unipei.org) :

Pour écrire ou s’exprimer en langage FALC, il faut notamment :

  • utiliser des mots simples et faciles à comprendre
  • faire des phrases courtes
  • associer des images pour faciliter la compréhension…
Ce langage a été créé à l’origine pour des personnes en situation de handicap intellectuel et cognitif. Mais il sert finalement à un public plus large :
  • personnes âgées
  • personnes ayant des difficultés à lire, en situation d’illettrisme
  • personnes dyslexiques
  • jeunes enfants
  • personnes immigrées, touristes étrangers …

Le visuel comme appui au développement de l'accessibilité cognitive

Je vous propose de découvrir le témoignage de Manuelle Couchoud-Mora, animatrice et formatrice en communication accessible. Ancienne participante de la formation en ligne à la facilitation graphique, elle nous explique comment elle utilise le visuel avec un public en situation de handicap.

C’est naturellement que l’image a pris une place à part entière dans la pratique de son métier. Pour traduire des documents en langage FALC, elle illustre son texte au moyen de dessins, de symboles, de pictogrammes… Elle insiste ici sur l’importance de tester son contenu lors de lecture test pour reformuler et trouver les images adaptées pour que le message soit bien compris. Pour être efficace, un pictogramme et un symbole doit renvoyer à quelque chose de concret et le picto qui fera sens n’est pas toujours celui que l’on a en tête !

La question des connexions entre le monde de la pensée visuelle et du handicap est passionnante. Seriez-vous intéressé(e) par un module en ligne spécifique lié à cette thématique ? Laissez-moi votre e-mail pour me signaler votre intérêt.

Panier
Retour haut de page